Un livre passionnant

Petite pause terminée depuis le début de la semaine, mais le travail m'a fondu dessus dès mon retour et je ne peux revenir vous voir qu'aujourd'hui ! Pendant ce week end délicieux nous avons lu, "farnienté" au soleil,  joué à un jeu que vous connaissez peut-être, le quizzard, apparenté au Trivial Pursuit et à tous les jeux qui font appel à la culture générale mais je l'ai trouvé beaucoup plus drôle que tous ceux que je connaissais. J'ai appris, au passage, comment on disait (on dit toujours peut-être ??) "pain" et "vin" en breton. J'en ai été très étonnée, et vous le serez quand je vous le dirai car comme moi, vous connaissez tous ces mots ! Je vous laisse chercher, vous aurez la réponse demain. En attendant je vous conseille un livre qui m'a absolument passionnée, d'autant plus que c'est une histoire vraie, ou plutôt un témoignage : "La preuve du paradis" (je n'aime pas ce titre, mais bon...) par le Dr Eben Alexander. Ce neuro chirurgien de pointe, grand spécialiste "des concepts les plus pointus en matière de science du cerveau et d'études sur la conscience", est  comblé tant par son métier que par une famille aimante et aimée. Tout bascule le 10 novembre 2008 lorsqu' il est frappé d'une maladie extrêmement peu fréquente suivie de multiples complications et reste dans le coma pendant sept jours, au point que les médecins envisagent de le débrancher. Pendant cette période, raconte-t-il :

"L'ensemble de mon néocortex - la surface externe du cerveau, la partie qui fait de nous des humains - était éteint. Inopérant. Essentiellement absent.

Quand votre cerveau est absent, vous l'êtes également. En tant que neurochirurgien j'avais entendu au cours des années de nombreuses histoires de personnes qui avaient vécu des expériences étranges, le plus souvent à la suite d'un arrêt cardiaque : des histoires de voyage dans des pays mystérieux, merveilleux, de retrouvailles avec des proches décédés - et même de rencontres avec Dieu. Des histoires extraordinaires, sans conteste. Mais tout cela était de mon point de vue du pur fantasme. Par quoi étaient provoquées ces espèces d'expériences d'une autre réalité que ces personnes rapportaient si souvent ? Je ne prétendais pas le savoir, mais je savais qu'elles dépendaient du cerveau. Comme toute la conscience. Si l'on ne dispose pas d'un cerveau en état de marche, on ne peut pas être conscient. La raison en est que le cerveau est la machine qui produit la conscience en premier lieu. Quand la machine est cassée, la conscience s'arrête. (...) En tout cas c'est ce que je vous aurais dit avant que mon propre cerveau ne lâche. Pendant mon coma mon cerveau ne fonctionnait pas avec difficulté, il ne fonctionnait pas DU TOUT (...) beaucoup des expériences d'EMI qui sont rapportées surviennent lorsque le coeur de la personne était arrêté pendant quelques instants. Dans ce cas-là le néocortex est temporairement inactivé, mais il n'est en général pas trop lésé. Dans mon cas le néocortex n'était plus dans le coup. J'ai rencontré la réalité d'un plan de conscience qui existait totalement indépendamment des limitations de mon cerveau".

Une révolution totale pour ce scientifique à tout crin dont,  par ailleurs, la guérison représente un véritable miracle médical. Et quand on dit miracle...  Je vous laisse lire le reste de ce témoignage, c'est plus fascinant qu'un roman d'aventure, et en plus c'est vrai !

 

Excellente journée