Je n'ai appris qu'hier cette histoire du faux crieur royal mais elle m'a beaucoup réjouie. Au cas fort improbable où certains d'entre vous ne le saurait toujours pas, la naissance du nouveau bébé royal a été proclamée à pleine gorge par un crieur royal, que tout le monde, à commencer par les journalistes, a cru être mandaté par le palais. Hé non ! George Appleton est bien un crieur professionnel (il exerce à Romford, dans la banlieue Est de Londres. Il anime des réceptions, des anniversaires, des bar mitzvah et toutes sortes d'événements et manifestations. Si vous voulez en savoir plus il a un site, en anglais of course : http://www.englishtowncrier.co.uk/), pourtant en l'occurence il n'était pas prévu ; mais royaliste convaincu, il ne pouvait manquer l'occasion ! Après avoir eu l’information par un journaliste du Times, il est donc venu, dans son flamboyant costume de travail, pour crier – gratuitement -  la bonne nouvelle. Il a dû être ravi d'apprendre quelques jours plus tard que le bébé portait le même prénom que lui...

Moi je trouve ça génial, pas vous ? En plus il est superbe, et puis ça va tellement bien avec les Britanniques !

george appleton le faux crieur royal

 

Le fait qu'il soit crieur professionnel m'a donné envie d'en savoir plus sur ce métier, que j'associais un peu à nos anciens gardes champêtres. Je me rappelais fort bien étant petite, pendant les vacances d'été que je passais dans un village du Mâconnais, avoir maintes fois couru, tout excitée, en entendant le roulement du tambour puis le fameux « Oyez ! Oyez ! Avissse (avec trois « s' » au moins !) à la population ! ».

J'ai donc appris que le métier de crieur public est très ancien, puisqu'il remonte à l'Antiquité. il avait la tâche importante de proclamer les édits impériaux, puis royaux au Moyen Age. Bien plus tard il fut remplacé par le tambour de ville, et parfois par le garde champêtre, dont ce n'était pourtant pas la fonction principale (il était garde chasse).

garde-champetre

Cette superbe photo vient du site    http://genealogie-gandre-berger.doomby.com/pages/histoire/les-metiers-de-nos-ancetres.html

L'Angleterre, le Canada et l'Australie ont encore un énorme contingent de crieurs publics.

En France ce métier tombé en désuétude connait un renouveau depuis 2001, grâce au roman de Fred Vargas Pars vite et reviens tard, qui met en scène un crieur public avec son personnage de Joss Le Guern. En effet, la lecture de ce roman encourage Gérald Rigaud, un jeune acteur lyonnais, à exercer ce métier.Depuis 2003, chaque dimanche matin dans le quartier de la Croix Rousse, il proclame sur la place publique les messages déposés pendant la semaine dans les boites placées à cet effet chez les commerçants. Cette activité a repris vie dans plusieurs autres régions de France :

En Franche-Comté, la « Compagnie de la Trotte-Vieille », inspirée elle aussi par le roman de Fred Vargas, participe à de nombreuses manifestations avec les « Crieurs de Vent ». Les deux crieurs clament les annonces et messages ainsi que les "nouvelles du monde".

 Bazas, commune de Gironde, dispose désormais des services de son crieur public, le samedi matin sur le marché : un comédien de la Compagnie Gargantua dont la devise est : « Le crieur public de Bazas, vos messages, mes cordes vocales. »

affiche Bazas

Auvers sur Oise accueille également son crieur tous les dimanches à 12h sur la place de la mairie : « T'écris, je crie. Le crieur public crie vos poèmes, messages personnels, avis de recherche, mots d'amour, petites annonces... Les messages d'amour sont gratuits, car l'amour n'a pas de prix. 1 euro les autres messages. » Les bénéfices sont reversés à une association de solidarité, la Marmite auversoise, qui distribue des colis alimentaires aux plus démunis.

En 2007, le Lauragais (région située dans un triangle Albi, Carcassonne, Toulouse) s'est doté également de son crieur public : Aimé Phiores. Il diffuse l'information locale et anime les rues et places publiques. Le personnage utilise sa verve pendant diverses manifestations (foires, marchés, salons...) régionales et nationales en narrant les contes et légendes ancestraux, transmettant ainsi les traditions.

A l'inverse du crieur d'Auvers sur Oise "je ne crie pas...j'écris" et je le fais très volontiers pour saluer cette floraison de champions de la communication orale, à notre époque où on a trop tendance à ne "communiquer" que par écran interposé. Parlons-nous, apostrophons-nous, saluons-nous de vive voix, avant que ceci

crieur de Bazas

ou cela

conversation

 

http://farm4.static.flickr.com/3137/2565606353_d2c7001e2c.jpg

 

ne devienne ceci

EdvardMunch-TheScream-1893

ou...

 

cela

 

silent hill

(Affiche du jeu video Silent Hill)

        Et moi je vous crie à tous un très joyeux BONNE JOURNEE !!!